Les étapes à suivre pour un achat immobilier

un bureau avec des feuilles et post-it - acquérir un bien immobilier

Investir dans la pierre est le rêve de tout un chacun. Que ce soit pour une habitation, une mise en location ou autre. En fait, c’est un investissement durable et à long terme qui nous permet de vivre en sécurité. Cela peut même être bénéfique pour les descendants et héritiers. Ainsi, si vous voulez effectuer un achat immobilier, surtout s’il s’agit de votre premier achat, je vous propose de découvrir les différentes étapes à suivre pour en devenir le propriétaire. En effet, il s’agit plutôt d’un achat assez complexe qui implique de nombreux facteurs à prendre en compte comme les fiscalités, l’étude et la gestion patrimoniale.

Déterminer votre plan d’achat du bien immobilier

Commençons par le commencement. Il faut que vous sachiez qu’un bien immobilier est généralement un bien matériel qui ne peut pas être déplacé. Cela peut être un immeuble, un appartement, mais également un terrain, et bien d’autres. De ce fait, définissez bien votre projet immobilier si c’est un investissement locatif, un bien immobilier neuf, un bien pour une résidence principale ou secondaire…

Définir son budget

Avant de vous lancer dans quoi que ce soit, vous devez déjà connaitre votre pouvoir d’achat. En effet, un achat immobilier est souvent très coûteux, ce qui va vous demander un énorme investissement. Dans la plupart des cas, vous serez emmené à emprunter. Mais n’oubliez pas que la somme maximale que vous pouvez emprunter varie en fonction de votre bien patrimonial. Ainsi, il est d’abord conseillé d’évaluer en entier votre bien patrimonial. Pour cela, la gestion patrimoniale est très importante pour pouvoir définir votre budget et votre capacité d’emprunt. Vous serez ensuite tranquille pour réaliser l’achat immobilier de vos rêves.

Penser à la gestion patrimoniale

Un patrimoine est l’ensemble des biens totaux actif ou passif possédé par une ou plusieurs personnes et qui peut être vendu ou donné. Cela peut être des biens physiques, des biens professionnels, des placements financiers et bien d’autres. Dans ce cas, la gestion patrimoniale consiste à rentabiliser ces biens actifs en fonction des besoins, d’obligations et des objectifs. Par conséquent, je vous conseille de recruter un conseiller en gestion patrimoniale ou gestionnaire de patrimoine pour pouvoir effectuer une étude patrimoniale et ainsi définir votre capacité de remboursement en cas d’emprunt à la banque. Parce qu’un gestionnaire de patrimoine peut tout constituer et vous aider à faire les meilleurs placements financiers et investissements.

Connaitre les fiscalités liées au bien immobilier

En plus de l’achat immobilier, vous devrez absolument connaitre qu’avoir un bien immobilier implique la soumission à la fiscalité c’est-à-dire aux impôts et taxes, comme la taxe foncière. Dans certains cas, il est possible de bénéficier d’une réduction ou d’une exonération d’impôts, mais je vous conseille de consulter des professionnels pour avoir les détails concernant cette défiscalisation en matière d’achat immobilier.

S’attendre aux frais supplémentaires

Outre le coût du bien immobilier, les frais supplémentaires ne sont pas négligeables. Un achat immobilier nécessite d’autres frais tels que les honoraires d’agence, les frais des dossiers, les frais de notaires, les honoraires du conseiller en gestion patrimoniale (facultatif), etc. N’oubliez pas non plus les couts de déménagement si vous comptez acheter une maison ou un appartement. Pour résumer, toutes ces dépenses seront à prendre en compte dans votre budget initial.

Localiser le bien immobilier

Dorénavant, vous pouvez rechercher votre bien, car vous connaissez maintenant votre budget. Ainsi, il est temps de trouver la localité, consulter les annonces, explorer des sites internet d’annonce immobilière. Sinon, basez-vous sur vos critères de recherche et rendez-vous directement dans des agences immobilières pour rencontrer un conseiller immobilier. Ce dernier peut vous proposer un large choix s’il travaille en réseau avec d’autres agences. Sinon vous pouvez directement visiter l’endroit où vous souhaitez faire votre achat immobilier. Quelle que soit votre manière de procéder, vérifiez bien la fourchette du prix de la vente, l’emplacement, l’environnement, etc. Examinez aussi si les titres de propriété sont légaux, ainsi que les différentes fiscalités. 

Visiter les lieux

Après avoir trouvé le bien que vous recherchiez, passez maintenant aux visites. Quoi de mieux que de voir réellement le bien que vous alliez acheter. Par la suite, vous allez maintenant pouvoir vérifier quelques informations importantes avant de faire votre offre d’achat. Comment est l’état général de l’habitation ? Comment sont les parties communes ? Y a-t- il un syndic ? Etc.

Les lieux du bien

Pour un achat immobilier, le prix varie en fonction de sa localisation, de sa superficie et de son environnement. Le prix est plus élevé dans les grandes villes que dans les campagnes ou dans un quartier calme, surtout pour des terrains et des maisons. Comparez bien les prix avant de prendre une décision.

L’état du bien

Au départ, si vous trouvez le prix abordable, il vaut mieux découvrir l’état du bien : les toitures, les peintures, les mobiliers, etc. De cette façon, réévaluez le juste prix en fonction des travaux nécessaires. S’il s’agit d’un bien neuf ou rénové, le prix peut s’avérer être très onéreux.

Proposer une offre d’achat

Vous avez trouvé le bien qui vous convient parfaitement. À présent, il est temps de faire une offre d’achat, cela signifie que vous allez proposer votre prix pour acquérir le bien et de faire un engagement au vendeur. Les offres d’achat peuvent être orales ou écrites. Cependant, l’écrit est plus recommandé, car c’est plus engageant. À ce moment, aucune somme d’argent n’est encore versée, c’est juste un prix que vous proposiez au vendeur. L’offre doit contenir le prix, la durée de l’offre et l’identité des deux parties. Si le vendeur accepte, vous pouvez passer à l’étape suivante.

Procéder à la négociation

Pour un achat immobilier, dans certains cas, la négociation est tout à fait possible. De ce fait, la négociation doit avant tout correspondre à l’état du bien et de son environnement. Préparez vos arguments pour que le vendeur soit en mesure de le considérer. Néanmoins, même si ces nombreux critères pour négocier le prix du bien sont bien valables, si de nombreux acquéreurs sont intéressés par le bien en question, négocier peut s’avérer dangereux. En effet, d’autres acquéreurs peuvent proposer des prix plus élevés, ce qui signifie que vous pourriez perdre le bien de vos rêves. Déterminez d’abord si le marché immobilier est rare ou tendu avant de négocier le prix.

signature contrat

Le compromis ou la promesse de vente

Une fois l’offre d’achat approuvée par le vendeur, la prochaine étape consiste à signer un contrat d’achat. En effet, il existe deux types :

Le compromis de vente

Le compromis de vente est un accord signé par les deux parties. Elle consiste à vous engager à acheter le bien et celle du vendeur de le vendre. C’est une sorte de réservation et vous avez à peu près 30 jours, selon vos choix, pour acquérir le bien suivant le compromis. Même si la nature du compromis dépend du choix des deux membres, généralement le cœur du compromis stipule que : l’une des deux parties peut résilier le contrat pendant ces 30 jours, mais si ce délai est dépassé, même avec des raisons justifiées, par voie de la justice, l’autre devra dédommager l’un de 5 à 10 % du prix du bien. Toutefois, vous pouvez quand même créer une clause libératoire pour de grands imprévus, comme la mort d’un proche, accident ou maladie grave.

La promesse de vente

Contrairement aux compromis, la promesse de vente engage seulement le vendeur envers l’acheteur et doit être enregistrée auprès des services fiscaux. Parfois, il faut amener devant un notaire. La promesse de vente stipule que le vendeur ne peut plus vendre ou proposer le bien aux autres acquéreurs pendant un temps limité (deux à trois mois en fonction du choix du vendeur) suivant le contrat. En échange, l’acheteur doit verser 10 % du prix du bien. Si l’achat immobilier est conclu, l’acheteur ne paye plus que 90 % du prix. S’il abandonne, le vendeur garde les 10 % pour le dédommagement.

Préparer son crédit immobilier

Le compromis ou la promesse de vente conclut, le moment est venu de financer votre achat. Soit vous avez déjà de l’argent, en liquide ou par carte bancaire, pour payer directement le bien, soit vous trouvez un emprunteur particulier, soit vous demandez un prêt immobilier à la banque. Pour l’achat immobilier, on passe souvent dans le deuxième cas. En effet, il existe plusieurs crédits comme le Crédit Agricole immobilier, crédit de logement ou le prêt viager hypothécaire.

Dans tous les cas, un conseiller financier va étudier l’entièreté de votre profil et de votre patrimoine. Les institutions bancaires vous demanderont de fournir des documents à propos de votre salaire mensuel, situation familiale, la totalité de votre revenu, de vos biens immobiliers, etc. Il s’intéressera aussi au compromis ou la promesse de vente et le prêt accordé qui en résulte varie en fonction de votre situation. C’est pourquoi je vous ai conseillé de voir un gestionnaire de patrimoine pour vous conseiller lors de votre achat immobilier afin d’optimiser vos biens, et d’obtenir un prêt avantageux. Bien évidemment, l’apport personnel est requis, ainsi vous pourrez réduire votre demande de prêt. 

Signer son offre de prêt

Après quelque temps, la banque accepte votre demande et vous obtenez plusieurs offres de prêts. Choisissez ce qu’il vous semble le meilleur. Bien évidemment, votre gestionnaire de patrimoine vous aide en tant que possible pour en tirer le meilleur avantage. Mais en contrepartie de cela, la banque doit obtenir un accord de garantie de votre part aux cas où, par malheur, vous n’arriverez pas à rembourser le crédit immobilier. Par exemple, une garantie hypothécaire c’est-à-dire l’acquisition de certaine de vos biens immobiliers (maison, terrain), ou de vos biens physiques (voiture, meuble…) ou vos placements financiers (action, fonds de commerce…). Une fois l’accord obtenu, vous avez un délai de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. Sinon vous devez recommencer votre demande de prêt immobilier.

Signer l’acte authentique

Si le compromis ou la promesse de vente est respecté et que l’offre de prêt aboutie, vous passerez à l’acte authentique. En d’autres termes, vous allez signer le contrat de vente, mais un long chemin vous attend encore. En premier lieu, vous êtes dans l’obligation de faire appel à un notaire. Ce dernier collecte les dossiers et les documents essentiels pour établir le dossier de vente comme l’acte d’état civil, l’extrait cadastral, état hypothécaire, les fiscalités… .

En deuxième lieu, le temps que le notaire rassemble ces dossiers, vous devrez encore attendre trois mois entre l’obtention de votre prêt et la signature de l’acte officiel pour devenir propriétaire du bien. Enfin, dans la dernière étape d’un achat immobilier, vous en tant qu’acquéreur, le vendeur et le notaire procèderont à la signature de l’acte officiel. Vous recevrez ensuite toutes les dossiers concernant le bien tel que l’acte de propriété, etc.  Après toutes ces démarches, vous devez payer les différents frais comme ceux du notaire, ceux de l’agence…

Conclusion

L’acquisition d’un bien immobilier n’est jamais facile. Avant toute chose, vous devrez bien définir votre objectif, votre projet d’achat, votre budget et plein d’autres critères. Ensuite, il est recommandé d’avoir un gestionnaire de patrimoine afin de dresser votre bilan patrimonial et ainsi connaitre précisément votre budget et votre capacité de remboursement de prêt. Puis, après avoir vérifié votre recette, vous allez rechercher les biens immobiliers adéquats, et les visiter jusqu’à ce que vous découvriez la perle rare. Après, vous essayerez de faire une offre d’achat attirante et ensuite négocier selon le cas. Si le vendeur accepte, vous allez signer un compromis ou un acte de vente, puis déposer votre demande de prêts à la banque.

Avec l’aide d’un gestionnaire patrimonial, les démarches seront moins fastidieuses. Il contribue grandement dans l’obtention des meilleures offres de prêt avec un taux réduit et allant même jusqu’à un taux zéro. Enfin, trouvez un notaire pour rassembler les dossiers de l’acte de vente et procédez en toute sérénité aux signatures. N’oubliez pas les frais supplémentaires, car ils sont plutôt élevés comme les frais de notaire, les frais d’agence et les fiscalités reliés au bien immobilier. Sur ce, je vous souhaite un bel achat !

Un pot en verre avec des pièces et une plante verte - L'investissement quotidien et diversifié permet de réduire le risque tout en maximisant le gain potentiel
L'investissement permet de se constituer un patrimoine, de réduire ses impôts, d'anticiper la transmission de son patrimoine et encore de créer des revenus passifs

Vous souhaitez commencer à gérer votre patrimoine ?

Sommaire
d443dc52267a44a2c42c497691c72bcaoooooooooooooooooooooooo