Que choisir entre assurance-vie et investissement locatif ?

des pièces avec une plante pour un investissement en assurance vie ou investissement locatif

C’est bien connu, en matière d’épargne et de placements, les possibilités sont nombreuses et les rendements tout aussi variés. Néanmoins, s’il existe aujourd’hui de nombreuses solutions pour placer son argent, l’investissement locatif reste de loin le placement préféré des épargnants. Assurance-vie ou investissement locatif ? À côté de ce placement financier, l’assurance-vie figure également dans le palmarès des solutions les plus plébiscitées par les Français. Il faut dire que ces deux options présentent une multitude d’avantages non-négligeables. À un tel point qu’il devient très difficile de s’arrêter sur l’une ou l’autre au moment de choisir. Alors, faut-il opter pour un logement à louer ou miser sur l’assurance-vie ? On vous dit tout ce que vous devez savoir pour faire le bon choix en fonction de votre situation.

Assurance-vie : de quoi il s’agit ?

L’assurance vie est un produit d’épargne qui permet d’investir vos fonds d’épargne sur différents actifs afin de vous constituer un capital à long terme ou d’assurer votre retraite. Concrètement, il s’agit d’un contrat que vous souscrivez auprès d’un établissement financier ou d’une compagnie d’assurance qui va investir les fonds versés sur les marchés boursiers afin de les faire fructifier. Vous percevez donc des intérêts en fonction de votre actif de départ. Vous pouvez également consulter mon article sur les 5 raison d’investir dans une assurance vie.

Sachez qu’il existe deux types d’investissement dans l’assurance vie :

Les fonds en Euros

Ce type de placement aussi appelé assurance-vie mono support fonctionne sur le principe d’un livret d’épargne classique. C’est-à-dire que les fonds ne sont investis que dans des produits sans risque : obligations d’État, obligations d’entreprises, etc. Ce qui permet de garantir les fonds et de générer des annuités. En d’autres termes, vous ne risquez jamais de perdre votre mise de départ et les intérêts annuels sont définitivement acquis. Par contre, les fonds en euros offrant un capital garanti, le rendement est relativement faible. Pour pallier ce problème, il existe aujourd’hui une nouvelle génération de fonds en euros : les fonds euro croissance. Cette alternative permet une diversification des investissements tout en garantissant la sécurité de l’argent investi. En revanche, la garantie en capital n’est offerte qu’au bout de plusieurs années. Environ 8 à 40 ans.

Le multi support

L’assurance-vie multi support regroupe le fonds en euros et les unités de compte (UC). Comme son nom l’indique, l’assurance-vie multi support permet de diversifier vos placements en plaçant une partie de votre avoir dans des fonds plus risqués. Il peut s’agir de parts dans Société civile immobilière (SCI), une Société civile de placement immobilier (SCPI), autres biens immobiliers, valeurs mobilières, placements en actions, d’obligations, de parts de sociétés ou encore les fonds de capital investissement. Si ce type de police d’assurance-vie comporte un risque de perte d’argent, il peut offrir un potentiel de rentabilité plus intéressant et croissant sur le long terme en contrepartie des risques encourus.
Dans tous les cas, choisir entre une police d’assurance-vie en fonds en euros et un contrat multi support doit se faire en fonction du rendement que vous désirez et des risques que vous êtes prêt à prendre.

Bon à savoir :

L’assurance-vie n’est pas une mise de fonds que l’on touche seulement en cas de décès de l’assuré. Le souscripteur est assuré de toucher son argent à la fin du contrat. Bien sûr, en cas de décès de l’assuré avant la fin du contrat, les fonds seront transmis au (x) bénéficiaire (s) préalablement choisi.

Les intérêts d’une assurance-vie

L’assurance-vie est très appréciée par les épargnants français pour deux raisons : ses utilités fiscales et sa souplesse. En effet, en plus de vous permettre de constituer un patrimoine plus important ou de vous créer des revenus complémentaires, les plus-values acquises au fil du temps sont exonérées d’impôts sur le revenu dès la 8e année sauf en cas de retrait. Aussi, la transmission des fonds n’entraîne pas de frais de succession.

En outre, les versements peuvent être réguliers et ne sont pas soumis à des plafonds. Aussi, l’assurance-vie vous donne la possibilité de retirer votre mise de fonds augmentée des intérêts nets à tout moment grâce aux rachats d’assurance-vie. Ce n’est pas tout ! Vous pouvez souscrire à plusieurs polices d’assurance en même temps. Enfin, l’assurance-vie vous offre une grande liberté dans la sélection des bénéficiaires. Sauf exception, cette sélection n’est pas irrévocable. Un simple courrier vous permet de modifier le nom des bénéficiaires comme vous le souhaitez.

Inconvénients du placement financier en assurance-vie

Évidemment, si l’assurance-vie présente des intérêts certains, elle présente également quelques inconvénients. Parmi eux, la lourdeur des dépenses engagées notamment à cause des frais d’entrée, de gestion et d’arbitrage. Entre autres, comptez :

  • 0.6 à 1 % du montant total investi pour les frais de gestion
  • 0 et 1 % du montant transféré en cas de changement de support d’investissement
  • 0 à 5 % du montant versé pour les frais d’entrée

Par ailleurs, la baisse du taux de rentabilité de l’assurance-vie et plus particulièrement du fonds en euro constitue également l’un de ses plus gros points faibles. En réalité, force est de constater que les rendements de l’assurance-vie peinent à décoller. Si en 2017, le rendement des fonds en euros a connu une certaine stabilité de 1,8 % en moyenne, depuis 2020, ce taux ne cesse de baisser. Aujourd’hui, la rentabilité moyenne de ce type de placement dépasse à peine les 1,6 % net de frais et brut de prélèvements sociaux.

Investissement locatif : quésaco ?

Considéré comme une vraie valeur refuge, l’investissement immobilier attire toujours plus d’adeptes. En effet, selon les sondages près de 61 %, des épargnants préfèrent aujourd’hui investir dans la pierre. Non seulement parce qu’il considère que c’est l’un des placements les plus sûrs, mais aussi le plus intéressant en termes de rentabilité. Et parmi les investissements immobiliers, les plus plébiscités, l’investissement locatif trône en pole position. Pour ceux qui ne le savent pas encore, investir dans l’immobilier locatif consiste à acheter un bien immobilier neuf ou ancien pour le mettre en location nue ou en location meublée. Le but étant d’obtenir des revenus locatifs pour rembourser son emprunt, se verser une rente ou générer des revenus complémentaires.

Il existe plusieurs manières d’investir dans le cette mise de fonds. Entre autres, vous pouvez acheter un logement destiné à l’habitation telle qu’une maison, un studio ou un appartement. Aussi, vous avez la possibilité d’investir dans des bureaux, une résidence de service comme les résidences étudiantes ou EHPAD ou encore une résidence de tourisme. Tout dépendra de vos attentes et de votre budget.

Pourquoi investir dans un bien immobilier locatif ?

Outre le fait qu’il s’agit du placement le plus sûr pour se constituer un patrimoine durable et percevoir à long terme des revenus fonciers très intéressants, l’immobilier locatif offre d’autres privilèges à ne surtout pas négliger. Parmi elles, la possibilité de faire une acquisition immobilière à crédit. En réalité, si les banques n’accordent quasiment jamais de crédit pour l’achat de titres financiers, vous pouvez acheter votre bien sans disposer d’un montant important en utilisant les fonds de la banque. Sous certaines conditions, l’investissement locatif peut se faire même sans aucun apport. De fait, certains établissements financiers prêtent aujourd’hui jusqu’à 110 % du montant total de l’acquisition. Le tout à un taux d’intérêt historiquement bas. Si l’investissement locatif vous intéresse, j’ai écris un article sur quel investissement immobilier locatif choisir.

Ensuite, si investir ses ressources financières dans cette mise de fonds est une solution très avantageuse, c’est aussi parce que les pouvoirs publics mettent en place de nombreuses utilités fiscales. Pour ne citer que la loi Pinel ou Denormandie qui vous fait bénéficier sous certaines conditions jusqu’à 20 % de réduction d’impôt.

Parmi ces avantages, nous pouvons également noter que l’investissement locatif offre un ROI (retour sur investissement) plus avantageux. En effet, la rentabilité dans l’immobilier locatif est de 7 % et peut aller bien au-delà si l’investisseur s’y prend bien. Contre 2 % pour les produits d’épargne en fonds euros. Enfin, si vous le souhaitez, vous pourrez vous réapproprier votre logement à la fin de la durée de location réglementaire si votre bien immobilier est placé sous les dispositifs fiscaux.

C’est bien connu, en matière d’épargne et de placements, les possibilités sont nombreuses et les rendements tout aussi variés. Néanmoins, s’il existe aujourd’hui de nombreuses solutions pour placer son argent, l’investissement locatif reste de loin le placement préféré des épargnants. À côté de ce placement financier, l’assurance-vie figure également dans le palmarès des solutions les plus plébiscitées par les Français. Il faut dire que ces deux options présentent une multitude de profits non-négligeables. À un tel point qu’il devient très difficile de s’arrêter sur l’une ou l’autre au moment de faire son choix. Alors, faut-il opter pour un l’immobilier ou miser sur l’assurance-vie ? On vous dit tout ce que vous devez savoir pour choisir la bonne option en fonction de votre situation.

une courbe graphique sur une table symbolisant la croissance d'un investissement en assurance vie ou investissement locatif

Placement financier en assurance-vie : les inconvénients

Évidemment, si l’assurance-vie présente des bienfaits certains, elle présente également quelques inconvénients. Parmi eux, la lourdeur des dépenses engagées notamment à cause des frais d’entrée, de gestion et d’arbitrage. Entre autres, comptez :

  • 0.6 à 1 % du montant total investi pour les frais de gestion
  • 0 et 1 % du montant transféré en cas de changement de support d’investissement
  • 0 à 5 % du montant versé pour les frais d’entrée

Par ailleurs, la baisse du taux de rentabilité de l’assurance-vie et plus particulièrement du fonds en euro constitue également l’un de ses plus gros points faibles. Car, force est de constater que les rendements de l’assurance-vie peinent à décoller. Si en 2017, le rendement des fonds en euros a connu une certaine stabilité de 1,8 % en moyenne, depuis 2020, ce taux ne cesse de baisser. Aujourd’hui, le rendement moyen de ce type de placement dépasse à peine les 1,6 % net de frais et brut de prélèvements sociaux.

investissement locatif

Les inconvénients d’un investissement locatif

Certes, investir dans un bail à louer offre des avantages certains, mais ce type de mise de fonds présente également des inconvénients qu’il faut prendre en compte. Premièrement, si l’investissement immobilier locatif permet de financer l’acquisition de votre bien par crédit, cela implique d’avoir un ratio de solvabilité suffisante. De plus, il faudra, vous assurez de toujours disposer des liquidités suffisantes pour vous acquitter de vos mensualités d’emprunts. Deuxièmement, l’investissement immobilier peut également se révéler assez contraignant surtout si vous souhaitez bénéficier d’un avantage fiscal octroyé par les dispositifs de défiscalisation. Entre autres, pour la loi Pinel, vous êtes tenue de laisser votre bien en location pendant plusieurs années. D’autant que contrairement à l’assurance-vie, vous devez revendre votre bien pour récupérer votre capital en cas de nécessité. En assurance-vie, votre avoir est disponible à tout moment.

Par ailleurs, n’oublions pas non plus qu’en fonction de l’emplacement du bien, la rentabilité de l’investissement peut s’avérer assez peu intéressant notamment, à cause, des vacances locatives. Or, dans les lieux les plus intéressants, l’acquisition d’un bien immobilier peut très vite devenir un véritable parcours du combattant du fait de la hausse constante des prix. En effet, dans les villes comme Paris, Bordeaux, Marseille, Toulouse, le prix du m — peut revenir très cher.

En outre, il faut noter que l’investisseur n’est jamais à l’abri d’un non-paiement du loyer même si la caution locative permet de limiter les risques. À cela, s’ajoutent les dépenses liées à la gestion locative qui peuvent peser très lourd. Environ 8 % du loyer mensuel si vous passez par une entreprise spécialisée.

Alors, assurance-vie ou investissement locatif, que choisir ?

En prenant compte des caractéristiques de chaque support d’investissement, on peut dire que ces deux solutions sont très attractives. Présentant très peu de risques, ils sont adaptés aussi bien pour préparer sa retraite que se constituer un patrimoine. Bien sûr, à l’instar de tout autre type de placements financiers, elles ne sont pas exemptes d’inconvénients. Si l’immobilier reste un placement sûr et rentable, l’assurance-vie est plus flexible et permet de retirer vos fonds à tout moment. Par contre, vous ne pourrez le financer que par votre propre épargne alors que l’investissement locatif peut être financé à crédit. Choisir l’une au détriment de l’autre dépendra donc en grande partie de vos goûts et envies, mais surtout de votre situation personnelle et de votre âge auquel vous décidez d’investir. Parce que oui, on n’investit pas à 30 ans comme on investit à 40 ans ou 60 ans. Bien entendu, chacune situation est à analyser au cas par cas, c’est pourquoi je reste à votre disposition pour une étude patrimoniale gratuite.

30 ans : achat de la résidence principale

À 30 ans, on rêve souvent de devenir propriétaire de sa résidence principale. Il faut dire qu’investir dans la pierre à cet âge reste la meilleure option pour se constituer un patrimoine immobilier. Et ce, malgré la hausse constante du prix du m².

40 ans : investissement locatif

À 40 ans, vous pourrez diversifier vos actifs en investissant dans l’immobilier locatif. En plus de bénéficier de nombreux profits fiscaux, vous pourrez financer votre mise de fonds par les loyers. Bien sûr, pour assurer la rentabilité de votre placement, il est important de choisir le bon emplacement. En parallèle, vous pouvez placer une partie de vos fonds dans une police d’assurance vie en mono support ou sur les unités de compte. Tout dépend des risques que vous êtes prêts à prendre et de vos objectifs patrimoniaux.

60 ans : place à l’assurance-vie

À partir de 60 ans, investir dans une assurance-vie est plus intéressant puisqu’il est moins taxé et moins compliqué en matière de gestion. D’autant que vous pourrez mieux favoriser la transmission patrimoniale.

Dans tous les cas, avant de prendre votre décision et de choisir entre l’investissement locatif ou l’assurance-vie, sachez qu’il est important de diversifier l’investissement de votre épargne. Ceci afin de multiplier vos gains et de limiter vos risques de pertes. Ainsi, vous pouvez par exemple commencer par l’investissement immobilier puis au fur et à mesure étendre vos placements dans les polices d’assurance-vie.

Un pot en verre avec des pièces et une plante verte - L'investissement quotidien et diversifié permet de réduire le risque tout en maximisant le gain potentiel
L'investissement permet de se constituer un patrimoine, de réduire ses impôts, d'anticiper la transmission de son patrimoine et encore de créer des revenus passifs

Vous souhaitez commencer à gérer votre patrimoine ?

Sommaire
4669e8ccc57a3dc6cb9004ca4b3ec7f4EEEE