Tout savoir sur l'investissement en capital investissement

En fonction du cycle de vie de l’entreprise, le capital investissement encore appelé private equity peut recouvrir bon nombre de types de financement. Cela touche particulièrement les petites et moyennes entreprises qui sont à fort potentiel de croissance. Aussi, il regroupe également les firmes qui sont en quête de nouveaux fonds propres. Cette opération consiste à la prise de participation minoritaire et temporaire de quelques jeunes entreprises innovantes. Celles qui disposent d’un fort potentiel de croissance dans le but de compléter les investissements en fonds de capital investissement.

En plus, de créer un effet de levier pour l’obtention des prêts bancaires en complément. À cela, s’ajoutent les conseils avisés, mais aussi l’expérience des investisseurs. Cap sur le sujet : définition du capital investissement, ses avantages et inconvénients.

Qu’est-ce que le capital investissement ou private equity ?

Le capital investissement ou private equity consiste à l’ouverture du capital social de l’entreprise à un tiers investisseur. Ce dernier pourra profiter du développement de la société de capital investissement pour réaliser une plus-value. D’ailleurs, les premiers stades d’un capital-investissement sont la structuration du financement en plusieurs étapes. La distribution de dividendes en fait partie. L’investissement de proximité fait souvent une participation minoritaire au sein de l’entreprise, ainsi sa prise de risque est atténuée.

On peut parler du capital amorçage en tout début pour démarrer les projets ou activités innovantes. Au cours de cette phase, les investissements en capital ont pour but de créer des plus-values lors des participations à la vente. Au moment de la transmission d’entreprise ou du rachat d’une activité, le capital transmission se fait sous un montage LBO (Leverage Buy-Out).

Le capital développement quant à lui incite les investisseurs à prendre des participations afin d’accompagner la vie de l’entreprise. Même si les fonds de capital-risque injectés sont souvent minoritaires, les investisseurs en capitaux sont des sociétés de capital-risque (SCR) et de grands groupes. Ce sont également des personnes physiques ou business angels qui apportent les fonds d’investissement de proximité (FIP), dit « institutionnels ».

Comment fonctionne l'investissement en private equity ?

L’investissement en private equity se fait par le biais de fonds privés, gérés par des sociétés de private equity ayant des stratégies d’investissement et des domaines d’expertise spécifiques.

La grande majorité des investisseurs dans un fonds de capital investissement sont des commanditaires : ils apportent simplement le capital et reçoivent en contrepartie une participation ou des actions dans le fonds. En revanche, les commandités du fonds sont responsables de la gestion et de l’exécution des investissements du fonds. Ils possèdent également un pourcentage plus faible d’actions.

En substance, les fonds de capital investissement rassemblent d’importantes sommes d’argent provenant d’investisseurs qui s’engagent sur le long terme. Cet argent est utilisé pour restructurer ou réorganiser une entreprise en difficulté, financer des acquisitions et des créations d’entreprises, ou introduire une entreprise en bourse.

Le capital investissement nécessite souvent de longues périodes d’investissement, car il faut un certain temps avant que des projets tels que le redressement d’une entreprise en difficulté ou le lancement d’un premier appel public à l’épargne puissent générer des rendements positifs. La durée de vie moyenne d’un fonds de capital investissement est d’environ 10 ans.

À la fin de cette période, les investisseurs récupèrent leur argent, auquel s’ajoutent d’importants (espérons-le) bénéfices tirés des ventes et des introductions en bourse. Dans certains cas, comme celui d’une société en commandite immobilière, les investisseurs peuvent également percevoir des revenus réguliers en cours de route, mais l’essentiel du rendement est versé à la fin.

Qui devrait envisager d'investir dans le capital-investissement ?

Les fonds de capital investissement ne sont pas accessibles à la plupart des investisseurs, car ils ont tendance à exiger des apports importants. Certains fonds de capital investissement permettent l’achat de moins de 250 000 euros. D’autres exigent des apports en capital qui peuvent se chiffrer en millions. Les fonds de capital investissement ne sont accessibles qu’aux investisseurs et institutions accrédités qui sont considérés comme mieux informés et donc plus à même d’accepter certains des risques.

Les différents types de fonds de capital investissement

Le capital-investissement est une stratégie mise en œuvre par les sociétés de capital-risque (SCR) au moyen de FCPR (Fonds communs de placement à risques), de FCPI (Fonds communs de placement dans l’innovation) ainsi que de SLP (Sociétés de libre partenariat).

Les parts de FCPR peuvent être décrites comme des instruments d’investissement dépourvus de statut juridique, conçus pour investir dans des sociétés qui ne sont pas cotées. Selon la réglementation, les FCPR doivent être composés au minimum de 50 % de titres non admis à la négociation sur les marchés français ou étrangers, ou d’actions de sociétés à responsabilité limitée.

Ce sont des sociétés dont l’objet est d’acheter le capital de sociétés non cotées. Elles peuvent bénéficier d’un certain nombre de lois fiscales avantageuses, allant jusqu’à l’exclusion totale de l’impôt sur les sociétés.

Ils constituent un type de FCPR qui cherche à investir dans des entreprises qui innovent.

Ce support d’investissement permet d’investir dans tout bien immobilier susceptible d’être évalué et dont la propriété peut être établie par un acte sous seing privé.

un adn orange pour un capital investissement

Le Capital investissement et les secteurs d'activité

Leur secteurs d’activité sont pour la plupart différent et protégés par l’AMF :

  • Technologie de l’information,
  • Logiciel,
  • E-commerce,
  • Industrie,
  • Biotechnologies

Pour entrer au capital d’une société, il est essentiel de faire une étude de business plan. Le choix des entreprises à fort potentiel est tout aussi important ainsi que la diversification des critères. Les investisseurs institutionnels feront attention à la maturité du produit ou service, la qualité des dossiers gérés, au caractère innovant des offres financées et l’expérience. La société de gestion également compte quand il s’agit de revendre les titres et actions.

Les modalités d’intervention en capital-risque sont nombreuses et le risque de perte des fonds communs de placement peut souscrire des actions ordinaires, de préférence et des obligations (OCA, ORA). Certaines peuvent s’associer à de « bons de souscription d’actions ».

Avantages et inconvénients du capital investissement

L’avantage du capital investissement est de pouvoir se financer d’une autre manière que le financement auprès de la banque. Il s’agit d’un investissement en fonds propres pour assainir ses comptes. C’est-à-dire que l’opération permet d’éviter l’écriture au passif du bilan d’une dette auprès d’un établissement de crédit. Une stratégie permettant aux entreprises de présenter une situation comptable favorable et attirer ainsi de nouveaux investisseurs. Étant donné son aspect sécurisant, ce mode de financement permet à la société d’éviter de consentir des sûretés. Toutefois, il comporte certains inconvénients que le créateur ne devrait pas négliger.

Le principal inconvénient est au moment de la dilution du capital. L’actionnaire dispose d’un droit de veto grâce à un tour de table au moment des assemblées générales. Par la même occasion, il a le droit de percevoir un dividende d’actionnariat. La prise de décision n’est pas toujours facile, surtout si l’apport de fonds de l’investisseur est important en vue d’une introduction en bourse.

De plus les fonds de private equity comportent beaucoup de frais. Comme ces investissements ne sont pas réglementés, il n’y a pas de limites au montant que les sociétés de capital investissement peuvent facturer. Des commissions de performance sont versées aux partenaires gestionnaires de fonds pour la production de rendements positifs.

La sortie du capital investissement

Un des avantages que peut bénéficier l’investisseur est l’accès aux nombreuses informations sur la structure financière (portefeuilles…). Dans le cas d’un investisseur FCPI à court ou moyen terme, ce mode de financement peut présenter quelques inconvénients. Cela se passe au moment de la sortie des investisseurs, qui sont des sociétés non cotées. Avec le temps, l’entreprise tend à se développer et les actionnaires majoritaires ou start-up aura du mal à constituer les titres de propriété convertibles. Une multitude de raisons peuvent pousser les investisseurs à sortir :

  • Le rachat des titres qui occasionnent la réduction du capital social suivi de leur annulation. Une opération qui demande que l’entreprise dispose de la trésorerie nécessaire ;
  • Un partage des prises de participation grâce à l’entrée de nouveaux fonds communs de placement dans le capital sans durée limitée ;
  • La vente ou revente de nouvelles opérations de capital-investissement aux investisseurs régionaux.
des symboles euros et carte bancaire pour le capital investissement

Ce qui fait le succès d’un capital investissement est au niveau de l’associé majoritaire. Si ce dernier consentit à un partage du pouvoir à court ou moyen terme. Toutefois, avant de prendre une décision multiples éléments qui se trouvent à l’interne et l’externe devront être étudié. À cet égard, je suis la personne avisée qui vous aidera à mettre en place des modes de financement adaptés aux besoins concrets de l’entreprise. Nous verrons ensemble une bonne stratégie d’investissement qui équivaut à vos attentes et besoins.

En Résumé

Le capital investissement est un mode alternatif de financement privé, composé de fonds et d’investisseurs qui investissent directement dans des entreprises privées. L’investissement en private equity n’est certainement pas fait pour tout le monde, mais pour ceux qui disposent du capital nécessaire, c’est un moyen assez facile d’obtenir des rendements supérieurs à la normale.

Cela dit, avant de décider d’emprunter cette voie, vous devez faire des recherches sur le fonds lui-même, les frais qui l’accompagnent et le succès de ses investissements précédents. Malheureusement, ces informations sont souvent difficiles à trouver, car les fonds non réglementés ne sont pas tenus de partager leurs informations aussi facilement que les fonds d’investissement publics, comme les sociétés en commandite principale, les fonds communs de placement ou les sociétés d’investissement immobilier.

Comment puis-je vous aider ?

4 mains croisées pour un Conseil gestion de patrimoine independant

Je vous propose de bénéficier de mon expérience en investissement ainsi qu’en gestion de patrimoine.

L’objectif est de comprendre quel est votre personnalité et d’étudier votre dossier afin de définir votre profil d’investisseur puis de définir vos objectifs courts et longs termes.

Je me charge ensuite de vous faire un compte rendu tout en définissant la stratégie la plus adaptée en fonction de votre situation et des objectifs définis. Alternativement si vous souhaitez gérer votre patrimoine et investissement par vous même, j’ai développé une formation en ligne vous donnant toutes les clés.

Choisissez votre voie

NOTRE FORMATION E-LEARNING

Vous souhaitez devenir votre propre gestionnaire de patrimoine :

Devenez votre propre gestionnaire et client en choisissant la formation en e-learning vous donnant les clés pour comprendre la gestion de patrimoine, apprendre à créer et gérer son patrimoine. Apprenez en privée et à votre rythme.

BESOIN D'UN CONSEILLER ?

Vous souhaitez bénéficier de mon expertise et de mon conseil :  

je vous propose mes services afin d’analyser votre dossier (donnée financière, fiscalité), de définir vos objectifs et faire en sorte de définir les stratégies les plus efficaces. Vous bénéficiez de mon conseil en tant que professionnel indépendant.