Les principes de l’investissement responsable

une éolienne au levé du soleil pour l’investissement responsable

L’investissement responsable ou ISR représente des placements financiers prenant en compte des principes éthiques, sociaux et environnementaux. Ce type d’investissement peut notamment inclure des investissements sur les enjeux écologiques actuels, mais aussi des investissements visant à plus d’égalité sociale. Pour cela, les investisseurs acquièrent des produits d’épargne ciblés. Concrètement, en quoi consiste les principes de l’investissement responsable ? Découvrez les points importants à connaître sur ce type d’investissement.

Les principes de l’investissement responsable : qu’est-ce que c’est ?

L’investissement responsable est un investissement qui vise à inclure la prise en compte des enjeux environnementaux et sociaux dans les placements financiers. Si vous souhaitez plus de renseignement sur l’investissement je vous invite également à lire mon article spécialisé sur ce sujet. En France, il y en a 3 :

  • Les fonds socialement responsables ou de développement durable qui visent en la fusion de critères sociaux et environnementaux dans les critères de contrôle d’une entreprise, en plus de la prise en compte de critères financiers. Ainsi, l’investisseur  la possibilité de choisir les entreprises les plus engagées dans la lutte pour la préservation de l’environnement.
  • Les fonds d’exclusion visant en l’évitement d’investissements dans quelques secteurs immoraux ou incompatibles avec des valeurs éthiques. Il y a notamment les jeux, le tabac et les armes, mais également des placements comme les OGM ou le nucléaire.
  • L’engagement ou activisme actionnarial qui vise à exiger de la part des investisseurs que les entreprises guident une politique de responsabilité sociale plus intensifiée, soit en les sollicitant directement, soit en exerçant des droits de vote en assemblées générales.

Quels sont les 6 principes de l’investissement responsable (PRI) ?

Les PRI ou principe pour l’investissement responsable représentent des engagements volontaires dédiés au secteur financier, qui ont pour objectif d’inciter les investisseurs à inclure les problématiques Environnementale, Sociale et de Gouvernance (ESG) dans l’administration de leurs portefeuilles. Les PRI ont été lancés par les Nations Unies en 2006 et visent à tendre vers une généralisation de la prise en compte des aspects extra-financiers par tous les métiers financiers. On distingue 6 principes pour l’investissement responsable à respecter :

  • La prise en compte des questions ESG dans leurs décisions sur l’investissement,
  • La prise en compte des problématiques ESG dans leurs politiques et leurs pratiques d’actionnaires,
  • Solliciter des sociétés dans lesquelles ils assiègent de poster des rapports sur leurs pratiques ESG,
  • Inciter l’acceptation et l’application des PRI auprès des gestionnaires d’actifs,
  • Collaborer en partenariat avec les acteurs du secteur financier engagés à honorer les PRI afin d’améliorer leur efficacité,
  • Faire un compte-rendu de leurs activités et de leurs progrès dans l’application des PRI.

Principe 1 : Prendre en compte les questions ESG dans les processus d’analyse et de décision sur l’investissement

Pour ce premier principe, plusieurs actions sont possibles. En effet, il est possible d’aborder les questions ESG dans la politique d’investissement et ainsi de favoriser le développement d’outils, d’indicateurs et d’analyses en rapport aux questions ESG. Il faut aussi étudier les capacités des sociétés de gestion internes à tenir compte de toutes les questions ESG. Par la suite, dans ce principe, il faut évaluer les capacités des sociétés de gestion externes à prendre en compte les questions ESG et à demander aux prestataires de services d’investissement de considérer les questions ESG, tout en faisant progresser leurs recherches et analyses. Enfin, il faut inciter les travaux universitaires ainsi que les autres études dans ce domaine, puis plaider en faveur de la formation aux questions ESG pour les professionnels de l’investissement.

Principe 2 : Etre des investisseurs actifs et considérer les questions ESG dans nos politiques et pratiques d’investisseurs

Pour ce second principe pour l’investissement responsable, il faut définir et poster une politique d’engagement conforme aux Principes, puis exercer ses droits de vote ou contrôler la mise en pratique de la politique de vote. Aussi, il faut mettre en œuvre des moyens pour mener des actions d’engagement et ainsi contribuer à l’élaboration des politiques, réglementations et normes. Il faut également déposer des résolutions d’actionnaires cohérentes avec les enjeux ESG à long terme et converser avec les entreprises sur les questions ESG. Enfin, il faut participer à des initiatives d’engagement collaboratif et solliciter aux sociétés de gestion de mener un dialogue sur les questions ESG et d’en rendre compte.

Principe 3 : Demander aux entités d’investissements de publier des informations appropriées sur les questions ESG.

Quelques actions sont possibles pour ce principe. Il faut demander un reporting standardisé sur les questions ESG, tout en utilisant des dispositifs comme la Global Reporting Initiative. Il faut aussi demander à ce que les questions ESG soient incluses dans les rapports financiers annuels et solliciter aux entreprises des informations sur l’adoption des normes, principes, codes de bonne conduite pertinents ou l’adhésion à des initiatives internationales. Enfin, il faut soutenir les initiatives et résolutions des actionnaires concernant la publication des informations relatives aux questions ESG.

Principe 4 : Favoriser l’acceptation et l’application des Principes auprès des acteurs de la gestion d’actifs

Pour ce faire, il faut inclure toutes les exigences relatives aux Principes dans les appels d’offres et adapter en conséquence les mandats d’investissement, les procédures de surveillance, les indicateurs de performance et les dispositifs d’incitation, notamment en veillant à ce que les processus de gestion des investissements diffusent les horizons à long terme le cas échéant. Il faut aussi communiquer aux prestataires de services d’investissement les attentes sur les questions ESG et ainsi réétudier les relations avec les prestataires de services qui ne donnent pas de retours aux attentes sur les questions ESG. Enfin, il est nécessaire de favoriser le développement d’outils de recherche comparatifs des meilleures pratiques d’intégration ESG et de plaider en faveur des évolutions réglementaires ou politiques qui favorisent la mise en œuvre des Principes.

Principe 5 : Collaborer ensemble pour accroître notre efficacité dans l’application des Principes

Pour cela, il faut soutenir les réseaux et plateformes d’information et y contribuer pour partager des outils, mettre en commun des ressources et profiter du reporting des investisseurs pour en faire une source d’apprentissage. Aussi, il faut suggérer des réponses collectives aux nouveaux enjeux pertinents et mettre en œuvre ou soutenir des initiatives collaboratives appropriées.

Principe 6 : Faire un compte-rendu individuellement de nos activités et de nos progrès dans l’application des Principes

Il faut publier des informations sur la manière dont les questions ESG sont incluses dans les pratiques d’investissement et faire preuve de transparence sur les activités d’engagement. Aussi, il faut poster des informations sur les exigences des prestataires de services dans le cadre de l’application des Principes. Il est aussi nécessaire de discuter avec les bénéficiaires sur les questions ESG et les Principes. Enfin, faire un compte-rendu des progrès et des réalisations liées aux Principes selon l’approche « se conformer ou expliquer » et chercher à définir l’impact des Principes afin de tirer parti du reporting dans le but de sensibiliser un plus grand nombre de parties prenantes sont aussi nécessaire.

trois livres superposés pour L’investissement responsable

Quelles sont les modalités de la collaboration des principes de l’investissement responsable avec les investisseurs ?

Pour collaborer les principes pour l’investissement responsable avec les investisseurs, quelques modalités sont à respecter. Avant tout, il est important de déterminer vos principaux objectifs, puis intégrer les principes dans vos processus d’investissement. Aussi, vous devez d’être un investisseur actif. Vous devez aussi avoir la capacité de surmonter tous les obstacles à l’intégration ESG, de mesurer et communiquer vos progrès, de rester en contact avec les PRI ainsi que vos pairs. Il est aussi important de savoir échanger avec vos pairs et de savoir partager les bonnes pratiques. Enfin, vous devez être capable de suivre l’évolution des connaissances et des données.

Quels sont les différents services des PRI ?

Les PRI vous proposent quelques services, notamment :

  • Les recommandations et études de cas par classe d’actifs
  • Les outils relatifs à l’engagement et plateforme de collaboration des PRI
  • Les perspectives réglementaires et outils de dialogue avec les pouvoirs publics
  • Le reporting mondialement reconnu et Portail de données des PRI
  • Des relations actives avec les signataires au niveau régional
  • PRI in Person et événements locaux et numériques
  • Des formations sur l’IR en ligne et le Réseau Académique

Le soutien international et les principes de l’investissement responsable

 Les PRI coopèrent avec plus de 4 000 signataires divisés dans plus de 60 pays. Les responsables au niveau régional représentent le premier point de contact des signataires avec les PRI. L’équipe se consacre en la sensibilisation de tous les acteurs du marché local et dirige les signataires vers les ressources et compétences adéquates des PRI.

Par ailleurs, les PRI ont joué et doivent tenir un rôle important afin de mettre l’investissement responsable au cœur des préoccupations des investisseurs institutionnels, et ce, particulièrement pour les fonds de pension ayant un rôle tellement important dans la génération de revenus pour une population vieillissante.

Comment devenir signataire des principes pour l’investissement responsable ?

Quelques étapes sont à suivre pour devenir signataire des PRI :

  • Confirmer l’approbation des principes par votre organisation en signant la déclaration par votre directeur, directrice générale ou son équivalent,
  • Donner toutes les informations nécessaires sur votre organisation, les contacts et surtout les raisons de votre candidature,
  • Etablir un organigramme de votre organisation, tout en expliquant sa structure ainsi que ses  entités juridiques,
  • Finaliser les démarches.

L’investissement responsable est une pratique qui date

L’investissement responsable ou ISR en France a vu le jour après avoir conquis les pays anglo-saxons. Entre 1870 et 1917, les Quakers, qui représentaient des institutions religieuses, et désiraient une plus grande égalité sociale, se sont dressés contre la quête du profit personnel. Cette période a beaucoup amélioré la conception de l’ordre social et a fait en sorte de purifier la conduite des individus, combattre la pauvreté les plus démunis et redéterminer les relations entre le gouvernement et les gouvernés, entre les grands industriels et la société.

Vers les années 20, les premiers fonds responsables, visant en la prise en compte des critères financiers et extra-financiers, ont apparu. Les congrégations religieuses, désireuses d’exterminer les addictions comme l’alcool, le tabac ainsi que les jeux d’argent, étaient source de cette initiative.

Ensuite, entre 1920 et 1970, pendant les années militantes, les investissements responsables ont accru avec l’influence des institutionnels ainsi que des événements géopolitiques comme l’apartheid en Afrique du Sud, ou la guerre de Vietnam. Par la suite, le Pax World Fund a été fondé en en 1971 par l’Église méthodiste pour soutenir le développement durable et de défendre les entreprises responsables des conflits humains et de catastrophes écologiques.

Dans les années 1990, l’ISR s’est installé. C’est à ce moment que les premiers fonds verts ont apparu et que les premières agences de notation extra-financière se sont développées en Europe et en France.

Comment prendre part à l’ISR ?

Pour prendre part à l’investissement responsable, deux procédés sont possibles : l’investissement responsable à visée sociétale et l’investissement éco-responsable.

  • L’investissement responsable à visée sociétale

Vous pouvez investir dans un fonds ISR qui est géré par des sociétés de gestion entourées par l’Autorité des marchés financiers (AMF). Ils répondent ensuite à des critères ESG. Cela peut être un compte titres ordinaire, un Plan d’Épargne en Actions (PEA) si le fonds ISR y est éligible, une assurance-vie, une épargne salariale ou d’autres produits d’épargne retraite individuelle.

D’ailleurs, ces fonds sont présents dans la plupart des banques en réseau, dans les compagnies d’assurance ou encore dans la grande distribution. Ils peuvent également bien viser le développement des énergies renouvelables ainsi que la réduction des inégalités hommes/femmes au sein des entreprises.

  • L’investissement éco-responsable

Vous pouvez réaliser quelques investissements éco-responsables comme :

  • Investir dans des entreprises à impacts écologiques
  • Opter pour les fonds verts qui investissent eux-mêmes dans des entreprises à fort impact. C’est un fonds vous permettant d’investir dans différentes entreprises, ce qui vous permet d’honorer une stratégie de diversification efficace.
  • Les obligations vertes des entreprises du secteur de l’énergie ou de la construction ou par des acteurs publics. Elles représentent des instruments de dette mis sur les marchés visant à financer uniquement des projets sur le respect de l’environnement.
  • Les ETF responsables qui représentent des fonds d’investissement répondant aux performances dans le secteur écologique.
  • Le financement participatif vert vous permettant d’investir dans des projets en lien avec l’écologie.

Si vous souhaitez mettre en place une stratégie d’investissement ou apprendre la gestion de patrimoine, n’hésitez pas à me contacter . Vous trouverez mes solutions d’investissements sur la page principale de mon site web. Je serais ravi de discuter de vos plans d’action ensemble.

Un pot en verre avec des pièces et une plante verte - L'investissement quotidien et diversifié permet de réduire le risque tout en maximisant le gain potentiel
L'investissement permet de se constituer un patrimoine, de réduire ses impôts, d'anticiper la transmission de son patrimoine et encore de créer des revenus passifs

Vous souhaitez commencer à gérer votre patrimoine ?

Sommaire
01b95de7345ed53b3b025eb254cfba6fyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy