Assurance-vie après 70 ans : est-ce encore possible ?

Par Vincent Gaspalon

Sommaire

📌 Des interrogations sur des termes spécifiques ? consultez notre GLOSSAIRE Epargne & Placement

L’assurance-vie est un outil financier populaire pour la planification successorale, la protection des actifs et la création d’un revenu complémentaire à la retraite. Bien qu’elle soit souvent associée à une assurance pour les personnes plus jeunes, elle peut également être une option pour les personnes âgées de plus de 70 ans. Cependant, avec l’âge, les options et les coûts peuvent varier considérablement. De nombreuses personnes se posent également la question de savoir s’il est possible d’adhérer ce produit d’épargne après l’âge de 70 ans.

 

Je vous amène avec moi à travers cet article pour expliquer comment fonctionne une assurance-vie après 70 ans, les avantages et les inconvénients de cette option d’investissement et les considérations clés à prendre en compte avant de faire votre adhésion en tant que personne âgée.

Définition et fonctionnement de l'assurance-vie

un couple de retraité assurance vie après 70 ans

L’assurance-vie est un contrat financier entre un assuré et une compagnie d’assurance. Dans le cadre de ce contrat, l’héritier reçoit un paiement de la compagnie d’assurance en cas de disparition de l’assuré. La police peut également inclure des dispositions pour un paiement en cas de maladie ou d’invalidité. Les cotisations d’assurance sont payées par l’assuré et peuvent être échelonnées sur une période de temps ou payées en une seule fois.

Souscrire une assurance-vie après 70 ans : est-ce possible ?

L’assurance-vie est un outil financier apprécié pour prévoir l’avenir et transmettre un capital aux proches. Le souscripteur alimente son contrat avec des versements libres ou programmés, sans limite de coût.

 

Oui, il est possible d’adhérer une assurance-vie après 70 ans. Toutefois, l’âge peut avoir des conséquences sur les options disponibles et les primes d’assurance. Les cotisations peuvent être plus élevées pour les personnes âgées ou les options de couverture peuvent être restreintes. Il est donc important de bien comprendre les options avant d’adhérer à ce produit d’épargne après 70 ans.

 

En cas de disparition, les bénéficiaires désignés par le souscripteur reçoivent les capitaux. Cependant, la fiscalité de succession peut varier selon l’âge du souscripteur au moment des paiements, et non au moment de la mort. Il est donc important de prendre cela en compte pour éviter les surprises au moment de transmettre le patrimoine.

Régime fiscal de l'assurance-vie après 70 ans

Après 70 ans, le régime fiscal de l’assurance-vie change. Les cotisations versées après 70 ans sont soumises aux droits de succession selon le lien de parenté avec l’héritier. L’épargne transmise est soumise aux frais d’héritage classiques, jusqu’à 60 % pour les successions entre parents et étrangers à la famille. Cependant, les cotisations après 70 ans bénéficient d’un allègement de 30 500 € pour tous les bénéficiaires. Au-delà de cette somme, les sommes transmises sont soumises aux droits de succession.

 

Il est important de noter que les abattements prévus s’appliquent en plus de l’abattement de 30 500 €. Par exemple, un enfant peut bénéficier d’un allègement de 100 000 € sur l’héritage d’un parent, en plus de l’allègement de 30 500 €.

 

Certaines polices anciennes ont des conditions fiscales exceptionnelles. Pour les polices souscrites avant le 20 novembre 1991 ou les paiements effectués avant le 13 octobre 1998, l’âge de l’assuré n’a pas d’incidence. Pour ces contrats, le régime varie selon que le titulaire a versé de l’argent avant ou après le 13 octobre 1998.

 

Les sommes versées avant le 13 octobre 1998 sont totalement exonérées de droits de succession pour le bénéficiaire. En revanche, les versements effectués après cette date bénéficient d’un allègement de 152 500 € par héritier, puis d’un prélèvement de 20 % au-delà, et de 31,25 % pour des sommes supérieures à 700 000 €. En somme, les régimes dépendent des paiements et de la date de d’adhésion à la police.

Exonération des plus-values et intérêts cumulés

des pièces de monnaie assurance vie après 70 ans

Lorsque vous versez des primes sur une assurance-vie après 70 ans, l’épargne transmise aux héritiers est exonéré de frais d’héritage. Ce n’est pas le cas pour les cotisations versées avant 70 ans, car tout le capital est taxable. Si vous décédez après 70 ans, il y a une exonération totale d’impôt si le bénéficiaire est votre conjoint, partenaire pacsé ou frère/sœur âgé de plus de 50 ans ou invalide vivant avec vous pendant au moins cinq ans avant votre disparition.

 

Cependant, en dehors de ces situations spécifiques, l’âge au moment des paiements est pris en compte pour le calcul des frais de succession. Il est donc important de tenir compte de ces informations pour comprendre les atouts et les inconvénients d’une assurance-vie après 70 ans.

Avantages de l'assurance-vie après 70 ans

Verser des primes sur ce produit d’épargne après 70 ans présente des atouts : protection des actifs, revenu complémentaire à la retraite et planification successorale. Les plus de 70 ans ont tout intérêt à souscrire. Les cotisations versées après 70 ans sont soumises à un allègement de 30 500 euros, au-delà duquel les frais d’héritage s’appliquent. Ce régime reste avantageux par rapport aux autres produits d’épargne.

 

Les bénéficiaires peuvent également bénéficier d’un allègement personnel selon leur lien de parenté avec l’assuré. Cela réduit la taxation applicable, notamment pour les enfants et les frères/sœurs. L’assurance-vie après 70 ans exonère les plus-values et les intérêts. De plus, à 70 ans, l’espérance de vie permet de faire fructifier l’épargne.

Inconvénients de l'assurance-vie après 70 ans

Verser des cotisations sur une assurance-vie après 70 ans peut présenter des inconvénients à considérer. Tout d’abord, les frais d’entrée peuvent être élevés, réduisant ainsi la rentabilité de ce produit d’épargne, surtout pour une courte période. Ensuite, cela peut affecter l’éligibilité aux aides sociales, car les primes versées après 70 ans peuvent être considérées comme une dissimulation d’actif, entraînant une réduction ou une suspension des avantages sociaux.

 

Les cotisations d’assurance peuvent être plus élevées et les options de couverture plus limitées pour l’assurance-vie après 70 ans. Des examens médicaux peuvent être requis par certaines compagnies d’assurance. Enfin, il est important de noter que les atouts fiscaux peuvent être limités selon la situation fiscale individuelle de chaque assuré.

Stratégies pour optimiser l'assurance-vie après 70 ans

une femme retraité assurance vie après 70 ans

L’assurance-vie est un produit d’épargne apprécié pour ses atouts fiscaux. Les paiements après 70 ans peuvent être avantageux, sous réserve de comprendre les règles fiscales.

Les versements après 70 ans bénéficient d’un allègement de 30 500 €, en plus des abattements pour chaque bénéficiaire dans l’héritage. Par exemple, un enfant peut bénéficier de l’allègement de 100 000 € si le défunt est son parent. De plus, le partenaire survivant est totalement exonéré de frais d’héritage, quel que soit le moment des paiements sur le contrat.

 

Les gains générés (intérêts et plus-values) dans la police sont totalement exonérés de frais d’héritage, seules les cotisations étant soumises. C’est un avantage fiscal important à considérer.

Fiscalité de l'assurance-vie avant 70 ans

Après 70 ans, la fiscalité reste avantageuse. Les versements avant 70 ans sont imposés à partir de 152 500 euros, avec un taux allant jusqu’à 31,25 % pour les montants supérieurs à 700 000 euros. Les sommes dépassant 152 500 euros ne profitent pas de l’abattement de 100 000 euros prévu par les frais de succession. L’atteinte ou le dépassement de cet allègement est basé sur la date du décès du souscripteur, pas sur celle des paiements.

 

La clause bénéficiaire est essentielle, car elle désigne les personnes qui recevront l’épargne. Le partenaire, les enfants ou toute autre personne choisie par l’assuré peuvent être désignés comme héritiers.

Deuxième contrat d'assurance-vie après 70 ans : est-ce utile ?

des fèves et pièces de monnaie assurance vie après 70 ans

À 70 ans, souscrivez un deuxième contrat d’assurance-vie pour optimiser votre épargne. Choisissez des héritiers différents pour chaque police en fonction des abattements. Votre conjoint et votre enfant peuvent bénéficier d’exonérations avantageuses. Vous pouvez également léguer votre premier contrat à une personne sans lien de parenté pour optimiser la fiscalité.

 

Avoir une deuxième police permet aux héritiers du premier de recevoir l’épargne plus rapidement, sans frais. Réfléchissez bien à votre stratégie et faites-vous accompagner par un professionnel pour prendre les bonnes décisions.

Conclusion : Bilan de l'assurance-vie après 70 ans

En conclusion, l’assurance-vie permet de transmettre un patrimoine, même après 70 ans. L’avantage fiscal de l’abattement de 30 500 euros peut encore s’appliquer, mais les règles fiscales applicables dépendent de l’âge de l’assuré au moment de la souscription et des paiements.

 

Il est possible d’optimiser la transmission en souscrivant un deuxième contrat d’assurance-vie après 70 ans et en choisissant des héritiers différents pour chaque police, en fonction des abattements applicables. Cependant, il est important de noter que les cotisations versées après 70 ans réintégreront la succession de l’assuré. Il est donc essentiel de réfléchir à la stratégie à adopter pour maximiser la transmission de son patrimoine.

 

Certaines polices très anciennes encore ouverts aujourd’hui bénéficient de conditions fiscales très avantageuses. Si vous avez souscrit à votre assurance-vie avant 1991 et/ou effectué vos versements avant 1998, je vous conseille vivement de ne pas fermer le contrat et de bénéficier de ces atouts fiscaux exceptionnels.

Questions fréquentes

Oui, le coût de l’assurance-vie peut augmenter après 70 ans. Les compagnies d’assurance considèrent les personnes âgées comme présentant un risque plus élevé de disparition et peuvent donc percevoir des primes plus élevées pour couvrir ce risque.

Il n’y a pas de limites d’âge maximale pour adhérer à ce produit d’épargne, mais certaines compagnies d’assurance peuvent avoir des restrictions d’âge pour certaines options de couverture.

Le choix de la bonne police dépend des besoins et des objectifs financiers de l’assuré. Il est important de considérer les options de couverture, les cotisations d’assurance, les bénéficiaires admissibles et les atouts lors de la sélection d’une assurance-vie.

La valeur du capital-décès dépend de la couverture d’assurance choisie et de la durée de vie restante de l’assuré. Pour les personnes âgées, il peut être préférable d’adhérer à une police permanente avec une composante d’épargne pour accumuler une valeur en espèces qui peut être utilisée comme capital-décès. La valeur peut également être affectée par les cotisations d’assurance payées et le coût de la couverture d’assurance.

La durée minimale de souscription pour une assurance-vie dépend de la compagnie d’assurance et de l’option de couverture choisie. Certaines compagnies d’assurance peuvent offrir des options de couverture à court terme, tandis que d’autres peuvent n’offrir que des options de couverture à long terme.

Les bénéficiaires d’une police sont choisis par l’assuré au moment de la souscription. Il est important de choisir des héritiers qui seront en mesure de recevoir les prestations d’assurance et de les utiliser de manière appropriée. Les héritiers peuvent être des membres de la famille, des amis ou des organisations caritatives.

Les primes d’assurance pour une assurance-vie après 70 ans sont calculées selon l’âge de l’assuré, de son état de santé, du montant de la couverture d’assurance et de la durée de la couverture. Les cotisations pour une police permanente sont généralement plus élevées que pour une police temporaire en raison de la composante d’épargne.

Oui, les bénéficiaires d’une police peuvent être changés après la souscription en remplissant un formulaire de modification de héritier. Cependant, il est important de noter que cela peut avoir des conséquences fiscales et successorales, je vous recommande donc de me contacter ou de parler à un conseiller financier avant de modifier les héritiers.

BESOIN D'UN CONSEILLER ?

Vous souhaitez bénéficier de mon expertise et de mon conseil :  

je vous propose mes services afin d’analyser votre dossier (donnée financière, fiscalité), de définir vos objectifs et faire en sorte de définir les stratégies les plus efficaces. Vous bénéficiez de mon conseil en tant que professionnel indépendant.

Masterclass gratuite

En cliquant sur le bouton ci-dessus vous acceptez que votre adresse mail soit enregistrée dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité afin de recevoir notre newsletter. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en nous adressant un email ou en cliquant directement sur les liens de désinscription.