Tout savoir sur l'investissement dans l'assurance vie

L’assurance-vie peut être un élément essentiel de la planification financière et patrimoniale. Lorsque vous recherchez une couverture, vous pouvez trouver des produits qui se répartissent en deux catégories principales : l’assurance vie collectif et l’assurance vie individuelle. Comprendre les différences essentielles entre ces deux grands types d’assurance-vie peut vous aider à prendre des décisions en matière de couverture en fonction de vos besoins et de vos objectifs.

N’oubliez pas que les produits d’assurance-vie collectif, c’est-à-dire les contrats qui couvrent un groupe de personnes en vertu d’un seul contrat (par exemple, la couverture offerte par un employeur), peuvent différer des contrats d’assurance-vie vendues à des particuliers. Les informations suivantes portent sur l’assurance-vie telle qu’elle est vendue aux particuliers.

Qu’est-ce qu’une assurance vie ?

Un contrat d’assurance-vie constitue un placement financier et une fiscalité avantageuse. Il s’agit aussi d’un plan d’épargne qui permet au souscripteur de valoriser et constituer un capital. Sa particularité réside dans le fait de désigner un ou plusieurs bénéficiaires en cas de décès de l’assuré. À cet effet, on parle d’un instrument qui sert à anticiper sa succession et protéger ses proches.

En plus d’épargner de l’argent, le souscripteur a pour but de transmettre à un bénéficiaire le placement direct suite à son décès (assurance décès). Ce contrat est un produit d’épargne qui permet au souscripteur de percevoir des intérêts en fonction des capitaux investis. De son vivant, celui-ci reste le bénéficiaire et titulaire des fonds. Il aura encore le droit de récupérer librement le capital et les intérêts. Ce n’est qu’en cas de décès du souscripteur que le contrat sera dénoué. C’est-à-dire que le capital et les intérêts seront transmis aux bénéficiaires. Cela peut s’agir de ses enfants, son conjoint, son concubin, ses frères ou ses sœurs, etc.

De nos jours, l’assurance-vie a pour but principal de faire une épargne et de bénéficier des avantages de l’assurance vie. Celle-ci se cumule avec ceux qui sont liés à la gestion de patrimoine. L’ouverture des contrats est de préparer la retraite et de constituer un capital à terme, mais aussi anticiper un projet.

Toutefois, il est essentiel de faire la différence entre l’assurance vie et l’assurance décès. Ce dernier engage l’assureur à verser un capital ou une rente dont la somme est déterminée. Cela est un gage pour l’assureur dans le cas où celui-ci viendrait à décéder avant une certaine date. Les bénéficiaires désignés par l’assuré pourront par exemple rembourser un emprunt ou pour payer leurs études.

Pourquoi souscrire à un contrat d’assurance-vie ?

Si l’assurance-vie en ligne est un excellent moyen de protéger les membres de votre famille en cas de décès, elle peut servir à différentes raisons :

Vous pouvez épargner pour l’assurance vie jusqu’à la fin de votre vie, puis retirer des fonds pour payer ou faire face à des événements imprévisibles. Soyez toutefois prudent, car un retrait anticipé pourrait entraîner une facture fiscale plus élevée.

Les Français subissent une perte de revenus lorsqu’ils prennent leur retraite. Avec une pension inférieure à leurs revenus, plus des avantages et des primes, la capacité d’achat des retraités est impactée du fait qu’ils ont cessé de travailler. Avec un plan d’assurance vie et un capital pour leur apporter des revenus complémentaires, ou leur permettre d’entreprendre de nouveaux projets.

Grâce à cet investissement sur le long terme, vous pourriez bénéficier d’une déduction fiscale intéressante. Au bout de huit ans, vous pourrez bénéficier d’une exonération fiscale de 4 600 euros par personne.

un point d'interrogation rouge sur fond noir pour une assurance vie

Une assurance vie, comment ça fonctionne ?

Voici comment fonctionne réellement une assurance-vie :

  • Le souscripteur est avant tout une personne physique qui doit être majeure. Puisqu’elle doit être capable de signer le contrat de souscription selon le choix de son contrat. Elle sera également apte à désigner les bénéficiaires en cas de décès.
  • L’assuré est en général la même personne que le souscripteur. Une personne physique sur laquelle repose le risque garanti par l’assureur. La prestation de l’assureur est conditionnée par son décès ou sa survie à un moment déterminé.
  • Le bénéficiaire est l’assuré du contrat. C’est la personne désignée du souscripteur pour recevoir la prestation prévue en cas de décès de l’assuré.
  • L’assureur est une personne morale qui a pour rôle de couvrir le risque et de verser les prestations garanties si le risque se réalise

Quels sont les nombreux avantages de l'assurance-vie ?

Toute assurance-vie peut vous donner l’assurance que votre famille bénéficiera d’une stabilité financière en votre absence. Mais en général, plus l’assurance vie est importante, plus elle procure des avantages à l’assuré et aux bénéficiaires en cas de besoin.

Voici quelques avantages de l’assurance-vie :

Comment choisir votre contrat d'assurance vie ?

Les distributeurs de l’assurance vie sont nombreux, entre autres : la banque, associations d’épargnants, conseillers en gestion de patrimoine et courtiers. Avec un tel effectif d’acteurs, il n’est pas facile de trouver un contrat qui corresponde à ses besoins. Pourtant, il existe de nombreux produits d’assurance-vie différents qui ne se ressemblent en rien. Frais, méthodes de gestion, risque, rentabilité… Ce sont là quelques-uns des aspects les plus importants à prendre en considération avant de souscrire une d’assurance-vie.

L’identification de votre profil d’épargnant est essentielle pour décider du contrat d’assurance vie que vous souhaitez choisir, plus sûr ou moins risqué. Il est essentiel de faire le point sur vos connaissances financières, car les supports d’investissement de l’assurance-vie diffèrent dans leur fonctionnement. Il est important de réfléchir à la situation de votre famille, à l’âge de vos enfants et à vos objectifs d’épargne. Les revenus que vous percevez au début de votre carrière professionnelle ne sont pas identiques à ceux que vous percevrez à la retraite, et votre capacité d’épargne évoluera certainement avec le temps. Lorsque votre profil d’épargnant et les risques que vous voulez prendre sur votre épargne auront été déterminés, il sera beaucoup plus facile de déterminer le type de contrat qui convient à vos besoins.

Votre profil vous permettra également d’identifier le bon distributeur à contacter. Un épargnant aventureux pourra s’adresser à un conseiller en gestion de patrimoine ainsi qu’à un courtier qui lui permettra de superviser le contrat ou d’obtenir les conseils les plus avantageux. Celui qui recherche la sécurité pourra s’adresser à sa banque ou à une compagnie d’assurance. Il est important de rappeler que la compagnie d’assurance, l’assureur, la banque ou le courtier doivent vous poser des questions avant de souscrire le contrat d’assurance vie afin d’établir votre profil.

Il existe deux types de contrats d’assurance vie. Ils peuvent être collectifs ou individuels. Dans le premier cas, le distributeur (courtier ou association d’épargnants, etc.) négocie le contrat avec l’assureur avant de fournir le contrat à l’épargnant. Cela signifie qu’il a le contrôle sur le fonctionnement du contrat, les conditions générales du contrat ainsi que le prix. Le distributeur joue le rôle d’intermédiaire entre l’épargnant et l’assureur. Pour un contrat individuel, l’épargnant peut contracter l’assurance-vie directement auprès de l’assureur par l’intermédiaire du distributeur. La théorie veut que le contrat ne soit modifié que par le consentement du souscripteur.

Les frais se diversifient comme suit :

Les frais d’entrée et les frais prélevés à chaque versement qui oscillent de 0 % à 5 % selon les contrats.

Les frais de gestion (mode de gestion libre ou gestion pilotée) qui équivalent à la rémunération de l’assureur et sont calculés sur la totalité de l’épargne constituée. Pour des contrats en unités de compte, ils tournent autour de 0,5 % et de 1,5 %. Il existe deux types de frais de gestion. Les frais de gestion sur le fonds euro de la compagnie d’assurance vie, d’une part. Et les frais de gestion sur les supports en unités de compte ou assurance vie multi support (plusieurs supports), d’autre part.

Les frais d’arbitrage sont prélevés sur le montant des sommes qui sont transférées d’un fonds à l’autre. Ceux-ci atteignent 1 % des sommes arbitrées si plusieurs contrats.

Dans le cas de clôture du contrat d’assurance vie par le souscripteur, il doit faire un rachat total et non un rachat partiel. Cependant, le montant du rachat du contrat sera versé par l’assureur au souscripteur. S’il s’agit d’un contrat s’assurance vie épargne, l’assureur sera exempté de toutes pénalités. Je vous conseille néanmoins de faire des rachats partiels et de laisser le minimum demandé par la Compagnie d’Assurances. Je reste à votre disposition pour plus de détails sur ce placement préféré des français !

La compréhension de votre horizon d’investissement fait également partie du calcul. Il s’agit de décider pendant combien de temps, vous souhaitez conserver l’argent dans votre assurance-vie. L’assurance-vie n’est pas en mesure de fonctionner comme une caisse d’épargne. En fait, si vous envisagez d’épargner de l’argent pendant quelques mois et retirer, un contrat d’assurance vie n’est pas le bon choix, car elle est imposée sur les retraits. De plus, les fonds ne peuvent pas être restitués aussi rapidement qu’un livret. En revanche, un contrat d’assurance-vie est une bonne option si vous souhaitez placer de l’argent dans un projet d’avenir. Il en va de même pour l’épargne en vue de la retraite ou pour un héritage à prévoir pour vos enfants.

Le choix de l’assureur et du distributeur est crucial, car il peut être extrêmement difficile pour vous de transférer votre assurance vie au moment de votre décès. La durée de votre assurance-vie détermine le traitement fiscal des retraits. En réalité, le taux d’imposition sera plus élevé après huit ans de détention du contrat. C’est le délai actuellement en vigueur pour recevoir ainsi qu’un abattement pour les revenus de l’assurance et des taux d’imposition réduits en cas de retrait.

Les performances financières des contrats d’assurance-vie sont certainement l’aspect le plus important pris en compte par les souscripteurs, car les rendements obtenus sur le contrat au cours des années passées peuvent permettre de préférer un produit à un autre. Il est recommandé d’étudier les performances des fonds en euros et des fonds en unités de compte sur un minimum de trois ans, voire cinq ans. Une mauvaise ou très bonne année n’est pas forcément représentative des rendements sur plusieurs années. Un rappel important : les performances passées ne sont pas un indicateur des performances futures.

La décision de souscrire un contrat d’assurance-vie passe également par l’étude des conditions d’inscription ou de cotisation au contrat. Le montant de votre premier versement à l’ouverture peut être un facteur déterminant. En effet, un contrat particulier peut être plus accessible à un nouvel épargnant si le dépôt initial est de 300 euros au lieu de 1000 ou 2000 euros. Les contrats dont les dépôts ou les retraits minimaux sont élevés s’adressent à des personnes plus à l’aise avec l’épargne, par exemple.

Les frais du contrat d’assurance vie

Les frais se diversifient comme suit :

Les frais d’entrée et les frais prélevés à chaque versement qui oscillent de 0 % à 5 % selon les contrats.

Les frais de gestion (mode de gestion libre ou gestion pilotée) qui équivalent à la rémunération de l’assureur et sont calculés sur la totalité de l’épargne constituée. Pour des contrats en unités de compte, ils tournent autour de 0,5 % et 1,5 %. Il existe deux types de frais de gestion. Les frais de gestion sur le fonds euro de la compagnie d’assurance vie, d’une part.  Et les frais de gestion sur les supports en unités de compte ou assurance vie multisupport (plusieurs supports), d’autre part.

Les frais d’arbitrage sont prélevés sur le montant des sommes qui sont transférées d’un fonds à l’autre. Ceux-ci atteignent 1 % des sommes arbitrées si plusieurs contrats.

une calculatrice noir sur une feuille pour une assurance vie

Comment puis-je vous aider ?

4 mains croisées pour un Conseil gestion de patrimoine independant

Je vous propose de bénéficier de mon expérience en investissement ainsi qu’en gestion de patrimoine.

L’objectif est de comprendre quel est votre personnalité et d’étudier votre dossier afin de définir votre profil d’investisseur puis de définir vos objectifs courts et longs termes.

Je me charge ensuite de vous faire un compte rendu tout en définissant la stratégie la plus adaptée en fonction de votre situation et des objectifs définis. Alternativement si vous souhaitez gérer votre patrimoine et investissement par vous même, j’ai développé une formation en ligne vous donnant toutes les clés.

Choisissez votre voie

NOTRE FORMATION E-LEARNING

Vous souhaitez devenir votre propre gestionnaire de patrimoine :

Devenez votre propre gestionnaire et client en choisissant la formation en e-learning vous donnant les clés pour comprendre la gestion de patrimoine, apprendre à créer et gérer son patrimoine. Apprenez en privée et à votre rythme.

BESOIN D'UN CONSEILLER ?

Vous souhaitez bénéficier de mon expertise et de mon conseil :  

je vous propose mes services afin d’analyser votre dossier (donnée financière, fiscalité), de définir vos objectifs et faire en sorte de définir les stratégies les plus efficaces. Vous bénéficiez de mon conseil en tant que professionnel indépendant.

un immeuble en construction pour les secteurs d'investissement d'une assurance vie

Où les fonds sont-ils investis dans le contrat d'assurance-vie ?

Le contrat d’assurance-vie peut être un contrat mono support. Dans ce cas, les fonds sont placés sur un seul support, à savoir le fonds en euros. Cet argent représente un actif qui est géré par l’assureur. L’épargne investie sur ce fonds est garantie. Ceci est dû à son effet de cliquet, c’est-à-dire que les intérêts sont accumulés.

Pour garantir la sécurité et le rendement, les assureurs investissent principalement dans des obligations, notamment des obligations d’État. Toutefois, elles peuvent également gérer un portefeuille actif (actions, immobilier, etc.).

Certains contrats d’assurance vie sont multi supports. À côté des fonds en euros, l’assureur permet aux épargnants d’investir dans différents supports. Ces unités de compte n’offrent pas la garantie du capital.

Quand est-il possible d'encaisser un contrat d'assurance-vie ?

Contrairement à ce que beaucoup de gens croient, l’argent que vous investissez dans une assurance-vie reste disponible. Vous pouvez effectuer des rachats partiels (ou une déchéance totale) pour vos contrats d’assurance vie à tout moment.

En effet, le Code des assurances prévoit un délai maximum de deux mois pour le déblocage des fonds suite à la demande de rachat. En pratique, dans le cas d’un rachat partiel en douceur, le délai varie généralement entre une et deux semaines pour les contrats d’assurance-vie émises par une banque.

Si vous avez un produit d’assurance vie en ligne, le délai est généralement plus court, allant de 72 heures à une semaine.

des billets en euro pour les retraits d'une assurance vie

Comment souscrire à un contrat d’assurance-vie ?

  1. Durée du contrat

Une durée légale n’est pas fixée dans les contrats d’assurance vie. Celle-ci est fixée librement sur une durée déterminée et sera reconduite tacitement par contrat. Vous pourrez aussi opter pour une durée viagère selon les contrats. Dans le cas d’une dénonciation, la durée légale ne bénéficiera pas d’une tacite reconduction d’année en année.

  1. Investir au sein du contrat

Vous pourrez vous souscrire à un contrat d’assurance vie sous 3 formes :

  • Le versement initial s’agit des sommes versées au moment de la souscription au contrat. Selon les compagnies d’assurance vie, vous aurez la possibilité de le faire par virement, chèque ou prélèvements.
  • Les versements complémentaires libres consistent à placer de l’argent dans votre contrat d’assurance vie quand vous le souhaitez
  • Les versements complémentaires programmés vous permettent de définir un montant et une fréquence. Que ce soit mensuel, trimestriel, semestriel ou annuel pour investir sur votre meilleur contrat d’assurance vie. Des prélèvements sociaux automatique avec un prélèvement forfaitaire se feront par les assureurs sur votre compte. Toutefois, vous serez autorisé à interrompre à tout moment ces versements ou modifier la fréquence et le montant sans incidence fiscale pour le contrat.

Dans le cas de clôture du contrat d’assurance vie par le souscripteur, il doit faire un rachat total et non un rachat partiel. Cependant, le montant du rachat du contrat sera versé par l’assureur au souscripteur. S’il s’agit d’un contrat s’assurance vie épargne, l’assureur sera exempté de toutes pénalités. Je vous conseille néanmoins de faire des rachats partiels et de laisser le minimum demandé par la Compagnie d’Assurances. Je reste à votre disposition pour plus de détails sur ce placement préféré des français !

Questions fréquentes sur l'assurance vie

L’assurance-vie est comme un support d’épargne où l’épargnant peut détenir différents types de produits financiers, dont le fonds en euros ou les unités de compte (fonds d’investissement en actions ou en immobilier, notamment). De plus, votre argent est accessible à tout moment.

Tant que vous ne retirez pas ou ne rachetez pas vos fonds, vous ne devez pas déclarer le placement aux autorités fiscales.

Il n’y a pas de limites, vous pouvez ouvrir plusieurs contrats d’assurance-vie, et retirer l’argent à tout moment. De nombreux personne ont obtenu une assurance-vie par l’intermédiaire de leur banque, puis une deuxième assurance-vie en ligne. Cela vous permet de diversifier votre portefeuille de placements et de souscrire une assurance-vie de meilleure qualité.

La première étape consiste à choisir une police d’assurance-vie fiable et de qualitatif. Lorsque vous souscrivez le contrat, l’assureur peut proposer une gestion libre (libre choix de l’argent) ainsi qu’une gestion administrée (le gestionnaire est chargé de sélectionner les fonds adaptés aux besoins de l’individu). Un dépôt initial est nécessaire pour souscrire un contrat d’assurance à vie.

Par définition, il n’y a pas de bénéfice dans l’assurance vie. On parle plutôt de rendement. Le succès de l’assurance vie dépendra fortement du type d’investissement du contrat de gestion libre ou des résultats de votre gestion pilotée. Un fonds en euros rapportera en moyenne 1,20 % par an et les placements peuvent rapporter plus de 10 % à titre de compensation en cas de perte.

Les avantages de l’assurance-vie sont nombreux. Par exemple, le large éventail de placements qui peuvent être effectués au sein d’un même contrat : actions euro-garanties, fonds, immobilier, etc. Ensuite, il y a la fiscalité qui est très intéressante. L’assurance-vie peut bénéficier d’abattements pour les plus-values qui sont déductibles fiscalement au moment du retrait.

7b228a3c462a9a1dc18293de06fae9baooooooooooooooooooooo